Emballages et gaspillage des grandes surfaces

Auteur
Melanie-Eberhard
Statut
en cours
Chaîne
Politicien-ne-s

Commentaires

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.

Reza mer 28/10/2020 - 10:57

Ich finde es sehr gut

Description du souhait

Le tri des déchets est primordial. Toutefois, les grandes surfaces abusent des emballages. Quatre couches de papier et de plastique pour emballer un paquet de biscuits ? Des sachets en plastique non recyclés et non biodégradables à disposition ? Des bacs en plastique rigides volumineux pour les fruits ? Nous devons empêcher les grandes enseignes de proliférer les emballages. Pour cela, elles devraient tout d’abord être taxées sur leurs déchets (emballages et aussi gaspillage de nourriture), mais le meilleur moyen serait une loi interdisant les emballages superflus. Par superflu, elle entendrait tout ce qui n’est pas nécessaire au maintien de la qualité sanitaire du produit. Pour une Suisse propre et un tri des déchets équitable. Arrêtons l'hypocrisie - stop aux sacs plastiques dans tous les commerces : Les sacs plastiques sont partout ! Même si les deux grands distributeurs de Suisse (Coop et Migros) disent qu'ils prennent des mesures pour avoir moins de répercussions sur l'environnement ce n'est pas assez : trop d'aliments sont encore emballés avec des couches excessives de plastique, les sacs pour peser les aliments sont encore en plastique etc. Certes, ils ne distribuent plus de sacs en plastique aux caisses mais le plastique est toujours présent dans ces grands magasins.

Timeline

28.02.18

Souhait reçu.

Le souhait est retenu par la conseillère nationale Rebecca Ruiz (PS/VD). Une entrevue aura lieu à Berne.

Rencontre à Berne au Palais fédéral avec Rebecca Ruiz. Le souhait est discuté et mis en forme.

La conseillère nationale Rebecca Ruiz soumet une interpellation. Le Conseil Fédéral en prend connaissance mais refuse certains aspects, arguments à l’appui.

Le souhait est légèrement retravaillé. Mme Ruiz quitte le National, et c’est la conseillère nationale Irène Kälin (Les Verts/AG) qui se porte garante pour reprendre le dossier.

Irène Kälin dépose une interpellation similaire. L'interpellation n'a pas encore été débattue au Conseil national.

Beaucoup d’acteurs-trices se sont penché-e-s sur la question, et l’opinion publique s’est depuis emparée de l’affaire de la pollution. Un dossier élaboré par l'auteur du souhait, Mattia Cuccu et retraçant toutes étapes du projet ainsi que ses conclusion, constitue la clôture du projet.