Stop à l'harcèlement scolaire!!

Auteur
Evguénia Kokcharova
Statut
Succès

Commentaires

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.

gilles dim 15/03/2020 - 19:31

très bien

Orianne Zanone dim 15/03/2020 - 19:32

Oui ça serait le moment...
Empathie et tolerance, partage entraide etc...

Anne-Lise ven 17/04/2020 - 11:09

Oui, c’est important

Pat mar 05/05/2020 - 20:45

I would love to see those kind of initiatives being put in place all around the globe. We have so much to learn and/or teach others about compassion. This world and our race needs it.

Sarah Maurer mar 17/08/2021 - 11:29

STOPP MOBBING! ES ZERSTÖRT LEBEN! BIN SELBST DAVON BETROFFEN!

Lauer Viviane mar 12/04/2022 - 14:26

Das finnische KiVa-Programm für Schulen hat sich für mich als einzig tatkräftiges Programm im Umgang mit Mobbing an Schulen herausgestellt. Gerne würde ich erfahren, ob es auch an öffentlichen Schulen praktiziert wird.

Description du souhait

Nous apprenons les maths, les langues nationales et étrangères, les sciences, mais est-ce qu’il ne faudrait pas apprendre aux enfants qui deviendront les futures générations à remplir leurs missions de citoyen(ne)s du monde, à être respectueux et tolérants envers les autres et à accepter toutes les différences pour vivre dans un monde meilleur, où chacun serait plus à l’aise avec soi et autrui? Ne faudrait-il pas leur apprendre à s’aimer et si quelqu’un se sent mal à l’aider au lieu de le laisser seul(e) dans sa souffrance? Je souhaiterais que la Suisse s’engage à introduire des cours d’empathie, dès le plus jeune âge pour tous les enfants. Le monde des enfants n’est pas si innocent et doux, comme on pourrait le croire: la jalousie, la méchanceté « gratuite », le manque de tolérance et d’éducation sur les relations entre humains, … existent.

Motivation

Durant ma scolarité, j’ai vu et connu beaucoup de cas d'isolements, d'humiliations (morales et physiques) et d'harcèlements dans les classes, les cours de récréations, les couloirs, je ne pouvais pas restée muette sur cette situation pénible que vivent les écolier(e)s et étudiant(e)s. Les conséquences sont lourdes sur leurs vies (mentalement et physiquement). Ce thème reste encore trop souvent tabou, invisible et indifférent. D'ailleurs, le suicide est la première cause de mortalité chez les jeunes de 15 à 24 ans, selon l’Office Suisse de la Santé. N’est-ce pas ce que nous avons de plus précieux: la vie et d’être en vie, réaliser nos projets, rêves et objectifs? Ces enfants et adolescents, qui sûrement dû à divers mal-êtres ne parviennent pas remonter la pente. Combien d’autres suicides devront avoir lieu avant qu’on se préoccupe et qu’on prenne au sérieux ce fléau? On ne peut plus ignorer cette souffrance qu'il faudrait essayer d'atténuer, voir éradiquer. Beaucoup de pays dans le monde se préoccupent de cette problématique depuis une dizaine d’années, notamment le Danemark qui enseigne l'empathie aux étudiant(e)s de 3 à 16 ans, la Finlande qui a mis en place un plan national KiVa contre l'harcèlement scolaire élaborée par l'université de Turku, qui a été repris par le Chili, l'Estonie, la Nouvelle-Zélande, et tant d’autres pays et d'autres idées sont en cours de réalisations. Pourtant, la Suisse est très en retard sur ce problème. Ne serait-il pas son tour d'aider la jeune génération pour améliorer le futur? La Suisse a les capacités de rattraper son retard, si elle s’en donnera les moyens, j’y crois très fort.

Timeline

13.02.20

Souhait reçu.

Das Anliegen wird durch Léonore Porchet (Grüne) ausgewählt.

Evguénia und Léonore treffen sich, um das Anliegen zu besprechen. Sie entscheiden, dass Léonore eine Interpellation zum Thema Mobbing an Schulen in der folgenden Herbstsession einreichen wird. 

Léonore Porchet reicht die Interpellation "Mobbing an Schulen" im Nationalrat ein.  Sie stellt darin unter anderem die Frage, wie der Bundesrat die PISA-Studie beurteilt, in der die Schweiz beim Wohlbefinden von SchülerInnen schlecht abschneidet und welche Präventionsmassnahmen unternommen werden um dem entgegen zu wirken. Die Interpellation wurde im Rat noch nicht behandelt.