Des potagers pour enseigner le développement durable en milieu scolaire

Auteur
Luca Triboux
Statut
Déposé
Chaîne
Politicien-ne-s

Commentaires

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.

Dolci Wanda lun 15/03/2021 - 11:17

Bravo pour cette proposition, ce serait en effet génial que chaque écolier ait accès à un jardin potager et reçoive une formation pratique !
Un bon investissement pour l’avenir !

Description du souhait

Aujourd'hui, nous prenons de plus en plus conscience de l'importance du respect de la planète avec les mouvements pour le climat et une volonté toujours plus forte d'avoir un mode de vie écologique et durable. Le milieu scolaire ne suit pourtant pas cette conscience écologique et devrait être plus impliqué dans ces enjeux centraux qui caractérisent notre époque.

Mon idée est de pouvoir mettre en place dans les établissements primaires, secondaires, voir secondaire II genevois (ou suisses), des potagers encadrés par des personnes maîtrisant le domaine afin de donner des bases de développement durable aux enfants, pré-adolescents, adolescents et jeunes adultes. Il s'agirait de transmettre les connaissances et valeurs du développement durable dans un cours pratique intégré au programme scolaire. Il permettrait aux élèves de se sensibiliser au recyclage, au compost, à l’enjeu de la consommation locale et de saison, au gaspillage alimentaire ainsi que sur les questions de nutrition.

Différentes solutions sont possibles quant à la personne qui se chargera de donner ce cours. Un nouveau poste pourrait voir le jour, une demie journée par semaine par exemple, afin qu’un agriculteur, horticulteur ou toute personne maîtrisant les domaines en question vienne encadrer la leçon. Dans un autre cas de figure, une formation pourrait être envisagée dédiée aux enseignants motivés qui pourront donner le cours à leurs élèves.
Certains établissements comme le cycle du Foron et le collège Claparède à Genève tentent déjà de donner un cours pratique autour du potager mais qui ne s’inscrit pas comme un cours obligatoire intégré au cursus scolaire.

Ce projet permettrait donc aux institutions scolaires genevoises, voire suisses, de s’inscrire dans la continuité d’une prise de conscience écologique, soucieuse de la préservation de notre environnement dans le contexte actuel du réchauffement climatique.

Motivation

Entre l’année 2018 et 2019, j'ai, dans le cadre de mon travail de maturité, effectué des recherches pour la mise en place d'un potager de permaculture dans mon établissement scolaire suivant les principes du développement durable. J'ai voyagé durant deux mois en Irlande à la rencontre d’agriculteurs vivant en autosuffisance énergétique et alimentaire, afin de comprendre quel mode de vie nous permettrait de diminuer notre empreinte carbone. Ce voyage m’a permis de mettre en pratique ce que j’avais pu lire et d’enrichir mon travail. A mon retour j’ai été bloqué par les difficultés administratives, notamment concernant l’obtention d’une permission d’utiliser le terrain, ce qui m’a empêché d’aménager un potager au sein de mon école.

Je reste persuadé cependant de l’importance que tient l’éducation dans notre sensibilisation aux valeurs écologiques et je crois beaucoup en l’intérêt d’agir à notre propre échelle. C’est en effet lors de la rédaction de mon travail de maturité que je me suis rendu compte qu’il était possible de créer un potager en milieu scolaire mais qu’il manquait un soutient administratif. J’ai pu interviewer d’ailleurs un enseignant du cycle d'orientation du Foron à Genève qui a mis en place un potager dans son établissement. Il m'a démontré l'impact positif que cette activité avait envers ses élèves, enseignants et parents, autant concernant l’aspect ludique et social que la dimension éducative de l’apprentissage par la pratique.
Étant un futur étudiant de Bachelor en gestion de la nature à l’HEPIA à Genève, et ayant déjà de nombreuses connaissances dans le domaine de la permaculture et du développement durable, je suis prêt à relever le défi afin de permettre aux enfants sensibilisés d’aujourd’hui de devenir des adultes responsables de demain.

Timeline

14.03.21

Souhait reçu.