Plus de voies d’accès à la haute école pédagogique

Auteur
Julia Neff
Statut
en cours

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Description du souhait

Actuellement, la réglementation suisse prévoit que seuls les titulaires d’une maturité gymnasiale peuvent entrer dans une haute école pédagogique. Cela signifie que les personnes qui n’ont « que » la maturité professionnelle doivent passer un examen complémentaire exigeant pour pouvoir apprendre le métier d’enseignant-e. Je suppose que c’est l’une des raisons pour lesquelles il y a actuellement une grande pénurie d’enseignant-e-s. Pour moi, la question est de savoir si les personnes qui ont fait un apprentissage dans le domaine sociale (p. ex. assistante socio-éducative) et qui ont en plus obtenu une maturité professionnelle dans le domaine de la santé et du social sont vraiment moins qualifiées pour entrer à la HEP que les personnes qui peuvent apprendre le métier d’enseignant-e après une maturité gymnasiale, et qui, la plupart du temps n’ont pas d’expérience pratique dans une profession sociale… ? Qu’est-ce qui s’oppose à ce qu’une personne titulaire d’une maturité professionnelle et disposant d’une grande expérience dans une profession sociale (p. ex. crèche, foyer, etc.) puisse enseigner au niveau de l’école maternelle et primaire ?

Timeline

30.05.22

Souhait reçu.

Anliegen wird von Nationalrat Simon Stadler ausgewählt.

Treffen und Austausch im Bundeshaus.

Nächste Schritte

Simon Stadler hat bereits im Vorjahr einen Vorstoss eingereicht, welcher das gleiche Ziel hatte. Der Bundesrat hat aber eine Öffnung des Zugangs zur PH abgelehnt. Nun könnte über die kantonale Ebene Druck gemacht werden, in dem Standesinitiativen eine Änderung erwirken.