Pour un service civique solidaire et humanitaire !

Auteur
Noah_Léger
Status
Déposé
Chaîne

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Description du souhait

Pour une grande réforme de l'engagement civique des jeunes ! Depuis quelques années déjà, je me questionne sur l'engagement des jeunes dans l'organisation de la communauté. Je suis animé par une conviction forte : la nécessité de semer la fraternité dans notre pays. En effet, il y a un besoin réel de fraternité au sein de notre démocratie. Unir la jeunesse, ce n'est pas une formule utopiste, ce n'est pas un groupe de mots nourrissant le rêve. C'est un souhait réel ! Actuellement, le service militaire est obligatoire. Celui-ci est une obligation pour nous, les jeunes : une obligation qui privilégie les hommes,  une obligation fermée aux personnes de nationalité étrangère, une obligation qui ne devrait plus en être une, selon moi. (Attention, je ne souhaite pas la fin du service militaire, ni de l'armée. Je souhaite la fin du service militaire obligatoire.) Dans la perspective de bousculer ce modèle, je formule la proposition d'un service civique solidaire et humanitaire.  Il serait obligatoire pour toutes et tous, ayant entre 19-23 ans (à déterminer) peu importe son sexe, son origine, sa capacité, sa formation, son milieu social.  Il se déroulerait sur une durée à déterminer. Cet engagement serait composé de deux missions partagées en deux périodes égales. - La mission en Suisse participerait à la cohésion du pays : aide aux devoirs, participation aux sorties scolaires, relations inter-générationelles, constructions d'espaces communs, distribution de plats aux personnes sans domiciles,  renfort sécuritaire, ... - La mission à l'étranger aurait comme but d'incarner la solidarité et de cultiver des liens de coopérations avec les autres états : accueil des exilés, sauvetage en mer, aides apportées sur des camps humanitaires, ... Durant ce service, les civilistes pourraient proposer des idées concrètes afin d'améliorer la situation, de trouver des solutions innovantes aux problèmes et aux urgences de ce monde. Oui, le pouvoir appartient aussi à la jeunesse !  Face à la montée de la haine, face à la tentation du repli sur soi, face aux choix de l'isolement, il doit y avoir une réponse puissante. Face à la peur de l'autre, au rejet de vivre ensemble, face la hausse des actes racistes, antisémites, sexistes et homophobes, il doit y avoir une réponse politique forte. L'une de ces réponses est le service civique solidaire et humanitaire.  Cette réforme crérait la rencontre entre toute la jeunesse du pays. Le jeune étudiant lausannois, le fils de diplomate, le citadin zurichois, le fils de paysan fribourgeois, le réfugié syrien, l'apprenti valaisan : tous se rencontreront et feront corps autour de valeurs partagées. (Je sais, il s'agit de gros clichés !) Cette réforme dessinerait un horizon collectif où chacune et chacun serait inclus, sans être laisser seul-e sur le bord de la route.  Cette réforme confronterait chaque jeune aux enjeux du monde qui demandent d'agir. Cette réforme aurait comme mission de bâtir une société ouverte sur le monde, écologique, féministe et inclusive.  Cette réforme  réveillerait en chacun l'envie de s'engager pour la vie de la cité, pour le futur. Cette réforme permettrait  véritablement de faire communauté de destin.  Ensemble, nous sommes plus forts.  Ensemble, nous sommes invincibles. Ensemble, nous sommes l'avenir du pays. Ensemble, nous voulons agir pour demain. Merci de m'avoir lui.

Motivation

Comme vous pouvez le constater, ce texte comporte un aspect lyrique et utopique. J'ai profondément envie d'aporter une dimension concrète et précise à ce projet.