Sauver des maisons vides, faciliter l’occupation de bâtiments

Auteur
Jugendparlamen…
Statut
en cours
Chaîne

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Description du souhait

Le canton de Berne compte actuellement 70 000 m2 de d’espace habitable vide. Celui qui s’installe dans ces maisons commet une violation de domicile, même si le logement occupé est vide et qu’il n’est pas prévu de l’utiliser.

Zurich possède une loi légèrement différente en ce qui concerne l’occupation de bâtiments : Les propriétaires ont la possibilité de déposer plainte auprès de la police contre les occupants, mais la police ne vide les lieux qui lorsque les propriétaires remplissent différents critères : ils doivent avoir soit un permis de démolition ou de construction valide, soit une preuve que le bâtiment est réutilisé par des tiers.

Les maisons occupées sont le plus souvent des espaces ouverts et créatifs qui offrent un lieu pour de nouvelles formes de cohabitation se basant sur un esprit communautaire plutôt que sur l’argent. Nous devrions encourager et non interdire cette forme d’habitation et l’utilisation intermédiaire de bâtiments en état de délabrement. Nous demandons à ce que la loi sur l’occupation de bâtiments à Berne soit adaptée d’après celle de Zurich et que, ainsi, il soit plus facile d’occuper des maisons. Contre des logements inutilisés, des loyers élevés et le sans-abrisme, pour l’utilisation créative et sociale de logements vides !

Réalisation: